Le Vatican persiste dans sa raison d’être intégriste et rétrograde