Pour la protection des consommateurs

samedi 24 janvier 2009
par  jp.bonnet
popularité : 10%

POUR LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS
NOUS NE VOULONS PAS
UN DEMANTELEMENT DE LA DGCCRF

La révision générale des politiques publiques se met en place à l’échelon régional – les organisations de consommateurs sont particulièrement concernées par cette politique qui risque de « broyer une administration jusque là efficace et vigilante, laissant les consommateurs désarmés face à des agents économiques peu scrupuleux.

En effet, l’ensemble des unités départementales vont être directement rattachées au Préfet de région et englobées dans une vaste « Direction des populations » .

En globalisant l’action de conseil, de prévention, de contrôle à un échelon trop centralisé et « dépendant » directement des pouvoirs politiques du Préfet de région, les risques de fraude et d’abus du consommateur s’en trouveront accru sans compter les pressions des grands groupes pour ne pas informer les consommateurs (voir la récente affaire avec le mobilier vendu par CONFORAMA et fabriqué en Chine dont on a attendu très longtemps la réaction de l’Etat et du Ministre).

Cette évolution s’inscrit dans une soit disant démarche de modernisation de l’économie où la dépénalisation du droit de la consommation, du droit des affaires et du droit de la concurrence va bon train au profit de la médiation qui permet tous les arrangements… On ira vers de simples procédures civiles où ceux qui auront la surface financière pourront dédommager leurs victimes mais sans plainte au pénal.

Pour le CNAFAL, la protection économique et physique des consommateurs est essentielle, tout comme la réglementation des marchés, le contrôle des pratiques concurrentielles, le contrôle de la sécurité des produits alimentaires et industriels. C’est une garantie pour tous les citoyens ; cela fait partie de notre démocratie sociale – c’est au moment où le libéralisme sauvage nous conduit au mur et à la faillite, que le gouvernement choisit de démanteler les quelques contre-pouvoirs qui subsistent encore à travers l’organisation de l’état républicain-. La République doit servir tous les citoyens et singulièrement les plus faibles d’entre eux. Ce régime donne tous les droits au grand patronat, démantèle la fonction publique et le droit du travail qui font partie de notre protection. Voila quel est le sens du démantèlement de la DGCCRF.