Projet de loi Boutin : le fiasco

mercredi 28 janvier 2009
par  jp.bonnet
popularité : 10%

PROJET DE LOI BOUTIN : LE FIASCO

Alors que depuis des années dans le domaine du logement social, l’aide à la pierre impulsée par l’Etat n’a cessé de se dégrader au point d’en devenir symbolique (2% du coût de la construction), la dernière disposition que Christine BOUTIN sort de sa manche et qui ne résoudra rien c’est de remettre en cause le droit au maintien dans les lieux soit par le biais de la clause de sous-occupation, soit par le biais d’une baisse de 10% du plafond des ressources pour accéder à un logement qui permettra ensuite de majorer le loyer de solidarité (supplément au loyer normal) de 20% pour les faire fuir.

Ainsi les retraités qui ont passé trente ans ou plus dans leur logement, qui ont tissé des liens forts de voisinage et d’entraide, qui reçoivent régulièrement leurs enfants ou petits enfants, qui ont leurs meubles de famille seront priés de déguerpir. C’est une mesure scandaleuse et qui ne peut s’appliquer qu’à la marge et que déjà les offices pratiquent sur la base du volontariat.

De même, après avoir augmenté eux même le plafond de ressources pour induire un peu de diversité sociale, le gouvernement veut revenir sur cette mesure. Tout comme, la disposition qui permet à un juge de suspendre l’expulsion pendant trois ans qui serait ramené à un an. Chacun sait que lorsque cette disposition est appliquée c’est qu’il y a une situation sociale et humaine très fragile et qu’il y a un réel risque social de marginalisation.

S’il n’y avait derrière tout cela des réalité humaines on pourrait qualifier ce projet de loi d’esbroufe. La réalité est plus crue, ce projet de loi oppose des moins pauvres à des plus pauvres : c’est la tendance constante de ce gouvernement qui a moins d’état d’âme pour distribuer des milliards aux banques.

La réalité est plus crue : alors qu’il faut renforcer l’aide à la pierre en restaurant les subventions de l’ordre de 10 à 15% du coût du logement, alors qu’il faut allonger les durées d’emprunt et baisser les taux d’intérêt, seules mesures capables de produire du logement à bon marché c’est-à-dire des loyers acceptables pour les millions de pauvres actuels, l’Etat fait le contraire il réduit chaque année un peu plus sa dotation qui « liquide » le logement social ou en transfère la charge aux collectivités locales..

Madame BOUTIN se voulait il y a quelques années sociale-républicaine elle est tout simplement anti-sociale

Charles ADAM Jean-Marie BONNEMAYRE
Président du CDAFAL du Rhône Président du CNAFAL